Enfant et simplicité?

J’ai envie de faire un petit retour dans le passé, pour vous parler d’une rencontre qui m’a marquée. Je vous amène au cégep Lionel Groulx, en 2007, dans mon cours de méthodologie de recherche. J’avais décidé de faire mon travail sur l’organisation des centres des petites enfances et du soutien offert aux garderies en milieu familial.

Armé de mes questions et de mon petit enregistreur, je suis allé rencontrer la directrice d’un centre de la petite enfance, responsable de la coordination des garderies en milieux familiaux  membre de leur CPE, dans la région de Laval. Elle m’a parlé de leurs responsabilités auprès celles-ci. J’ai été très agréablement surprise d’apprendre que les femmes qui tenaient des garderies à leur domicile recevaient la visite de coordonnatrice de CPE à l’occasion afin de parler de pratiques éducatives.

Quel est le rapport avec la simplicité? Attendez, ça s’en vient!

Suite à mon entrevue,  elle m’a parlé d’une gentille dame qui avait sa petite garderie en milieu familial, mais qui n’avait aucun jouet.

Aucun jouet?! Dure à croire hein. À vrai dire, elle en avait des , mais pas ceux auxquels vous pensez. Cette dame, me racontait-elle, passait ses journée assises sur le sol avec les enfants à discuter, à dessiner, à imaginer des mondes magiques… Les seules choses qui se trouvaient dans son sous-sol (espace réservé pour la garderie) étaient des boîtes de carton, des sacs d’épicerie en carton, des bouteilles de shampoing vide (bien nettoyé et séché), des boîtes de barre tendre ou de céréale vide et des crayons. Un peu estomaqué par l’audace et le côté écologique de cette garderie, j’ai demandé à la directrice comment les enfants semblaient apprécier cette approche. « Les enfants les plus créatifs et les plus animés que j’ai rencontrés » m’a-t-elle répondu.  Et je n’en doute aucunement.

Peut-être que cette anecdote vous semble anodine, mais pour moi, des années plus tard, elle me rappelle encore que rien ne peut remplacer la proximité, la chaleur humaine et la créativité des enfants. Bien qu’il existe de bons jouets pour les stimuler, je suis d’avis que les enfants ont besoin de moment de simplicité, tout comme nous, ou leur esprit vagabonde librement. Je suis d’avis que plus les enfants jouent avec simplicité, plus leur autonomie, leur créativité et leur indépendance se développent vite.  Sans oublier que prendre un temps pour avec eux, à leur façon, c’est de leur offrir une réelle considération.

 

Pour les sceptiques, je vous donne quelques astuces :

Bouteille de shampoing vide (et bien rincé): jouer à se laver les cheveux, ou tout simplement à s’amuser à en faire sortir l’air pour des chatouilles ou pour faire des blagues…

 

Boîte d’aliments vide : Jouer à l’épicerie ou à prendre un repas ensemble, jouer à les dessiner ou à décrire ce qu’ils voient sur la boite, pratiquer à dire leurs préférences ou décrire ce que ça goute…

 

Boîte de carton : les transformer en cachette, en robot, en château…

 

Sac de carton : Jouer à l’épicerie, les transformer en chapeau, faire des bricolages, les dessiner…

À vous d’en créer d’autres avec eux 😉

 

PS : Je ne suis pas en train de vous dire de jeter tous les jouets que vous avez à la maison! Mais simplement de ne pas vous mettre de pression pour leur acheter des centaines de jouets alors qu’ils ont, dans la tête, bien plus de jeux que vous ne pouvez l’imaginez!

Qui est Thalie ?

 Mon nom est Thalie Cadieux, bachelière en psychoéducation.

J’aurai le plaisir d’écrire pour vous, à l’occasion, à propos de mes expériences et de mes réflexions. Afin de vous aider à me connaitre, voici mon parcours en bref : Dès l’âge de 15 ans, j’ai eu le plaisir de travailler auprès des enfants dans différents contexte; comme professeur de danse, à titre d’éducatrice en garderie et CPE, comme animatrice (camps de jour, groupes scolaires, atelier « Gigote », etc.), comme intervenante de sensibilisation jeunesse (saines habitudes de vie) pour Québec en forme et comme éducatrice en milieu scolaire. Depuis quelques années, je travaille plutôt auprès des adultes présentant des troubles diverses (santé mentale, toxicomanie, trouble de comportement, etc.). Je suis présentement intervenante en développement socioprofessionnel au carrefour jeunesse emploi de Charlesbourg-Chauveau. Même si je ne baigne plus dans l’univers fantastique des enfants, je suis heureuse de pouvoir m’impliquer un peu auprès d’Esprit de Famille, car on n’oublie jamais ses premiers amours .

Au plaisir!