L’histoire d’une maman, entrepreneure, mariée, femme, et individu à part entière. EDF vous laisse la parole….

Moi aussi j’ai fini par des jumeaux… numéro 4 et numéro 5… déjà 10 ans qu’ils sont là.
Les 2 grandes avaient 10 et 9 ans à leur naissance et le petit dernier en avait 4. Je te laisse faire le calcul de leurs âges aujourd’hui.
Parfois, je ferais bien marche arrière pour profiter un peu plus, vivre les moments présents, tout en sachant qu’ils ne sont pas si difficiles que cela.

J’ai des souvenirs compliqués, mais heureux en mémoire,… me retrouver aux urgences avec les 5 pour le bras cassé de la grande, les derniers ne marchaient pas encore, 5 heures d’attente, l’Homme injoignable,… je vous promet que nous avons été la coqueluche de la salle d’attente. Et puis le chirurgien qui me dit, « vous devez rester sur place Mme, votre fille doit être opérée demain matin première heure » pas de souci Mr, vos chambres sont grandes ?
J’ai bien sur eu une dérogation spéciale, avec obligation d’être présente pour 6h30 du mat… l’Homme lui est resté avec les 4 autres à la maison.
Appeler deux jours, trois jours de suite pour ne pas rentrer au boulot pour cause de points de suture… sur 3 enfants différents…être devant un orthopédiste pour la fin de la fracture de la clavicule du petit dernier et recevoir un appel de l’école pour me signifier que ma grande est dans l’ambulance en route pour l’hôpital avec une cheville cassée…
à tout a l’heure Mr…
Et c’est sans raconter les déboires médicaux, ou connaissant bien mes enfants, je peux assurer au médecin qu’il y a quelque chose, ou que le mal est ailleurs et ne pas me faire entendre… pour à chaque fois les voir revenir penaud, « vous aviez raison Mme… ». Toujours faire confiance à notre instinct maternel, on connait nos enfants…je m’en sers beaucoup dans mes accompagnements à la naissance.

Le temps avance et tout en jouant sur notre planche à apéro, au lego depuis 15 min, je reçois par une lancée tonitruante une plaquette de pilules à la figure, il faut savoir réagir, être là , répondre, ou pas…

Et puis dans ces 10 ans :

  • 3 déménagement dont un à 6000 kms
  • Un changement professionnel radical : je deviens propriétaire d’un café de village, qui a dit que c’était aussi simple que de faire tourner un maison de 7 personnes ?? moi, ben je vous le dit c’est pas vrai
  • Changement de boulot pour l’homme 1, 2, 3 fois.
  • L’adaptation de 5 enfants dans un nouveau pays, heureusement la même langue, mais c’est bien la seule chose de semblable : retrouver le magasin de chaussures qui va bien, celui des vêtements, un médecin et tout ce qui s’en suit….

Et puis bien sûr le quotidien : les lessives, les repas, les courses, changement de lit, repassage, rangement, devoirs, réunion de profs toutes le même soir, (une année on a cumulé 4 écoles différentes quand même !! heureusement qu’on a des jumeaux !), les anniversaire, cadeaux , noël, visites tous les étés avec des maisons pleines à craquer, le premier permis, accident, deuxième…les premiers 18 ans, le deuxième … on a une petite trêve avant les 3 autres. Le ménage ? je n’y touche plus depuis 15 ans…

Et puis une petite dépression pour moi « vous en avez peut être un peu trop Mme », histoire de simplifier la vie de tous. Mais je vous promet qu’au final cela aide, que c’est positif, se recentrer sur l’essentiel, accepter les faiblesses et les forces de chacun…

Pourquoi j’écris aujourd’hui ?
Pourquoi je me livre alors que je ne le fais jamais ?

Je suis dans un chalet depuis 48 h, seule , avec le soleil, la rivière et aucunes contraintes, première fois depuis toujours…seule…cela fait du bien, il faut être prête, rendu là.

Mais voyez vous, au lieu de rentrer demain après midi comme imaginé, je vais prendre la voiture ce soir, parce que demain au final j’ai bien envie d’aller faire une petite rando avec ma deuxième, 18 ans, et puis un petit ciné/resto avec le troisième 14 ans, ma grande elle, 19 ans, m’a dit qu’elle me gardait un verre de sangria et une assiette pour mon retour, de sa petite soirée de fille.

Tout ça avant que les deux derniers reviennent de leur colo vendredi et que l’homme réintègre le domicile  après 10 jours de voyage d’affaire dimanche, et puis il faudra bien que je bosse un peu jeudi, vendredi, samedi… et au milieu les soirées de mes grandes, du soccer de l’un et rugby de l’autre, quelques taxis par ci par là , ou bien je demande aux grandes de le faire … pendant que je remplis le frigo.

je crois que l’on ne se refait pas : maman un jour, maman toujours…et c’est bien comme ça!

(O.k. promis pendant quelques jours  je ne me couche pas en me disant que je ne fais rien de ma vie…).

 

Cette maman a voulu rester anonyme, et nous respectons cela, merci à elle d’avoir partager pour la première fois un peu de sa vie.